FR
Alpiq en: France
Sites Internet Alpiq

Services énergétiques

Groupe Alpiq InTec

Groupe Kraftanlagen

Groupe Alpiq

News: 28.08.2017 07:00

Les secteurs de croissance génèrent l’intégralité du résultat opérationnel, la production électrique suisse est déficitaire

Rapport semestriel 2017
  • Alpiq réalise un EBITDA avant effets exceptionnels de 158 millions de CHF, comme annoncé inférieur à celui de l’année précédente. Principaux facteurs: la faiblesse des prix de gros, l’arrivée à terme d’opérations de couverture et l’arrêt de la centrale nucléaire de Leibstadt
  • L’endettement net baisse encore à 726 millions de CHF
  • Le domaine opérationnel Generation Switzerland est déficitaire
  • La retenue des investisseurs potentiels suite aux risques réglementaires impondérables et aux dernières discussions politiques relatives à des mesures réglementaires immédiates entraînent la suspension de l’ouverture du portefeuille hydroélectrique
  • Les secteurs de croissance Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design génèrent l’intégralité du résultat opérationnel
  • La structuration des secteurs de croissance pour les investisseurs se déroule comme prévu

Lausanne – Grâce à la bonne performance opérationnelle, le Groupe Alpiq a réalisé au premier semestre 2017 un chiffre d’affaires net de 3,5 milliards de CHF (2016: 3,0 milliards de CHF) et un EBITDA avant effets exceptionnels de 158 millions de CHF (2016: 239 millions de CHF). Le principal facteur d’influence du chiffre d’affaires net est la hausse des volumes de transactions dans les activités de négoce et de vente. Pour l’EBITDA avant effets exceptionnels, les facteurs d’influence les plus importants sont les effets de change négatifs suite à l’arrivée à terme d’opérations de couverture contractées avant la décision de la Banque nationale suisse d’abandonner le taux plancher avec l’euro, ainsi que l’arrêt non planifié de la centrale nucléaire de Leibstadt. A cela s’ajoute la faiblesse des prix de gros. La production d’électricité en Suisse est déficitaire tandis que les trois secteurs de croissance Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design ont généré l’intégralité du résultat opérationnel.

La gestion systématique des coûts et l’exploitation réussie d’opportunités de marché, notamment dans le domaine opérationnel Digital & Commerce, ont compensé la baisse du résultat.

Le résultat financier est supérieur à celui de l’année précédente, entre autres grâce à la baisse des charges d’intérêts suite à la réduction de la dette financière. Le résultat net avant effets exceptionnels est de -5 millions de CHF (2016: 41 millions de CHF).

L’endettement net a encore baissé pour atteindre 726 millions de CHF (au 31.12.2016: 856 millions de CHF). Avant effets exceptionnels, le ratio d’endettement (dette nette/EBITDA) s’élève à 2,3 (au 31.12.2016: 2,2). Par ailleurs, l’entreprise dispose toujours d’une liquidité solide de 1,5 milliard de CHF (au 31.12.2016: 1,5 milliard de CHF). La part des fonds propres reste stable à 40,9 % (au 31.12.2016: 39,4 %).


Generation Switzerland est déficitaire

Malgré une gestion permanente et systématique des coûts, le résultat du domaine opérationnel Generation Switzerland est nettement inférieur à celui de l’année précédente. Les facteurs d’influence de cette évolution sont exclusivement externes: l’arrivée à terme d’opérations de couverture contractées avant la décision de la Banque nationale suisse d’abandonner le taux plancher avec l’euro et dont les effets négatifs se font sentir de manière différée, ainsi que l’arrêt non planifié de la centrale nucléaire de Leibstadt. Alpiq assure systématiquement en moyenne trois ans à l’avance sa production énergétique contre les fluctuations de prix et de change à venir. La décision de la Banque nationale suisse d’abandonner le taux plancher avec l’euro en janvier 2015 s’est donc répercutée sur les résultats comme prévu pour la première fois au premier semestre 2017.

A cela s’ajoutent les prix de l’électricité qui stagnent toujours à de bas niveaux sur les marchés de gros. En raison de la réglementation asymétrique en Suisse, le marché de l’électricité est divisé en deux: Alpiq intervient sur le marché libéralisé en tant que pure productrice d’électricité et vend son électricité suisse à des prix de gros toujours inférieurs aux coûts de revient. Alpiq est donc en situation de concurrence mais ne peut soutenir la comparaison avec des entreprises électriques qui facturent leur énergie à leurs clients finaux dans le monopole en réalisant un bénéfice garanti par l’Etat, sur un marché non libéralisé.


Suspension de l’ouverture du portefeuille hydroélectrique

Le Conseil d’administration a décidé de suspendre le processus d’ouverture du portefeuille hydroélectrique aux investisseurs. En ouvrant son portefeuille hydroélectrique, comme annoncé début mars 2016, Alpiq voulait réduire sa dépendance vis-à-vis des prix de l’électricité sur les marchés de gros et redonner ainsi des bases plus solides et durables à la production hydraulique déficitaire.

Les trois critères définis pour la réalisation de la transaction – prix, conditions contractuelles et sécurité de la transaction – n’ont pas tous été remplis. Cet élément a été décisif dans cette décision. Les investisseurs potentiels n’étaient notamment pas prêts à supporter leur part de risques réglementaires. S’y ajoutent les récents débats politiques qui reposent sur le constat qu’il est nécessaire d’agir dans le domaine de la force hydraulique. Les prix de marché, qui sont depuis plusieurs années inférieurs aux coûts de revient sur un marché partiellement libéralisé, ne permettent pas aux purs producteurs d’électricité d’exploiter de manière rentable la force hydraulique.

Fin avril 2017, la Commission de l’environnement, de l’aménagement du territoire et de l’énergie du Conseil national (CEATE-N) a élaboré des propositions de mesures immédiates en tant que solution transitoire jusqu’à la libéralisation complète du marché, et les a recommandées au Conseil national. Celui-ci a estimé que des clarifications supplémentaires étaient nécessaires et a renvoyé le dossier devant la Commission afin qu’elle approfondisse la question. Alpiq suivra ce débat sur la politique énergétique de manière constructive et transparente afin de permettre au milieu politique d’obtenir une vue d’ensemble de la situation économique de l’hydraulique.


Les secteurs de croissance Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design génèrent l’intégralité du résultat opérationnel

Alpiq s’est focalisée sur l’ouverture aux investisseurs, annoncée début mars 2017, des secteurs de croissance Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design. Le Groupe a procédé aux ajustements organisationnels nécessaires et créé les structures de gestion pour que les différents modèles d’affaires puissent à l’avenir se développer de manière ciblée, selon leur propre dynamique de croissance.

Les trois domaines opérationnels sont structurés selon une logique industrielle. Ils se distinguent par leur offre intégrée de prestations, répondant aux besoins des clients et du marché, tout au long de la chaîne de création de valeur. A cela s’ajoutent une forte présence géographique et le recours à des solutions innovantes sur le plan technologique. Plus de 90 % des quelque 8500 collaboratrices et collaborateurs Alpiq travaillent aujourd’hui déjà dans ces secteurs de croissance. Les trois secteurs de croissance opèrent dans un environnement de marché concurrentiel et exigeant. Au premier semestre 2017, ils ont généré l’intégralité du résultat opérationnel.


Digital & Commerce est bien positionné

Le domaine opérationnel Digital & Commerce enregistre un résultat supérieur à celui de l’exercice précédent. L’activité de négoce a évolué favorablement en Europe, et Alpiq a à nouveau exploité son portefeuille de centrales flexible de manière optimale. Dans le domaine de la gestion de la charge, Alpiq est parvenue à consolider sa position sur le marché, grâce à son portefeuille de produits qui va de Flexitricity à GridSense en passant par Xamax.

Dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie, Alpiq a poursuivi le développement de ses activités. En tant que prestataire de services énergétiques en Allemagne, elle est aujourd’hui leader de la commercialisation de flexibilité issue d’unités de production décentralisées et d’énergies renouvelables appartenant à ses clients. Dans le domaine de la numérisation, l’entreprise technologique Alpiq a développé de nouveaux produits et services. Alpiq travaille déjà avec succès dans ce secteur d’avenir et, dans le milieu de l’énergie, est leader sur le marché en croissance des algorithmes auto-apprenants.


Industrial Engineering: contributions stables de la production thermique et des NER

Le domaine opérationnel Industrial Engineering est le domaine qui contribue le plus au résultat opérationnel du Groupe Alpiq. Le portefeuille de centrales thermiques et la production issue des nouvelles énergies renouvelables réglementées (NER) ont apporté des contributions stables également au premier semestre 2017.

L’acquisition de Diamond Lite SA, spécialiste suisse des installations électriques de production d’hydrogène sous forme de gaz, offre à Alpiq de nouvelles possibilités commerciales. Alpiq voit un autre potentiel de croissance dans le démantèlement des installations nucléaires, notamment en Allemagne, où l’entreprise participe déjà à des projets de démantèlement de centrales nucléaires de grande envergure. C’est par exemple le cas pour les centrales nucléaires de Würgassen, Obrigheim, Isar 1, Neckarwestheim 1 et Philippsburg 1.


Building Technology & Design: un carnet de commandes réjouissant

Le domaine opérationnel Building Technology & Design a affiché une évolution stable de son résultat opérationnel. Il a augmenté aussi bien son chiffre d’affaires que ses commandes. Leader du marché de la technique du bâtiment, Alpiq est pour ses clients un partenaire unique proposant des solutions globales, durables et totalement intégrées pour les bâtiments et les installations.

En plus des activités de volume, Alpiq a obtenu de nouvelles commandes en Suisse et en Europe. Dans le domaine de la technique du bâtiment, Alpiq mise sur la numérisation: un nouveau laboratoire de Roche sera intégralement conçu et planifié selon la méthode BIM (Building Information Modeling). A Zurich, Alpiq installe une domotique de pointe dans le cadre du grand projet d’efficacité énergétique Westlink. Alpiq a également conclu des partenariats stratégiques, tels que sa coopération avec IKEA dans le domaine du solaire, et renforcé, notamment dans le domaine de la mobilité électrique, sa collaboration avec Suisse Tourisme pour l'E-Grand Tour of Switzerland.

Dans le domaine de la technique des transports, Alpiq a consolidé sa position de spécialiste leader du marché des infrastructures. Le bon niveau de son portefeuille de commandes confirme ses compétences, au-delà du projet du siècle du tunnel du Saint-Gothard et des nouveaux mandats qui ont suivi, tels que la ligne ferroviaire à grande vitesse Milan – Gênes et la ligne ferroviaire transfrontalière CEVA entre Genève et Annemasse.


Perspectives

Alpiq s’attend pour 2017 à un résultat opérationnel inférieur à celui de l’année passée. Ceci est dû au domaine opérationnel Generation Switzerland; les effets de change négatifs et les prix de gros toujours faibles pèsent sur la production électrique suisse. Les conditions-cadres réglementaires faussent toujours la concurrence pour la production électrique suisse. Alpiq poursuit son engagement afin que l’énergie hydraulique puisse être exploitée de façon compétitive sur le marché libéralisé de l’électricité. L’amélioration à court terme des prix spot ne doit pas faire oublier que, dans les années à venir, les prix de gros resteront inférieurs aux coûts de revient.

Alpiq compte sur une évolution positive des secteurs de croissance. Le résultat opérationnel de l’exercice 2017 sera ainsi soutenu par les domaines opérationnels rentables Digital & Commerce, Industrial Engineering et Building Technology & Design. L’entreprise se focalisera donc sur ces trois secteurs de croissance et fera avancer comme prévu le processus d’ouverture aux investisseurs. Les investisseurs auront accès, au travers de ces trois domaines opérationnels, à un portefeuille attractif d’activités innovantes et rentables, dotées d’un potentiel de croissance.

Le maintien de la capacité d’accès aux marché des capitaux et d’une liquidité solide ainsi que la poursuite de la réduction de l’endettement net restent la priorité absolue.

Résultat opérationnel

Christel Varone

Christel Varone

T: +41 21 341 22 77

media@­alpiq.­com


Lukas Oetiker - Investors

Lukas Oetiker

Investor Relations

T: +41 62 286 75 37

investors@­alpiq.­com

Revenir à l’aperçu