FR
Alpiq en: France
Groupe Alpiq

News: 26.03.2018 07:00

L’activité en Europe soutient la production suisse

2017 Alpiq Annual Report
  • Alpiq améliore son chiffre d’affaires net qui atteint 7,2 milliards de CHF
  • L’EBITDA avant effets exceptionnels s’élève à 301 millions de CHF
  • L’endettement net diminue de 0,9 à 0,7 milliard de CHF
  • La liquidité se situe à un solide niveau de 1,4 milliard de CHF
  • Le désinvestissement des activités industrielles, cédées à Bouygues Construction pour un montant de 850 millions de CHF, génère une nette plus-value et renforce le cœur de métier du Groupe Alpiq
  • Cet apport de liquidités conduit à un désendettement net complet
  • L’EBITDA des activités poursuivies s’élève, avant effets exceptionnels, à 245 millions de CHF
  • 2018 restera une année difficile – un redressement est en vue à moyen – long terme

Lausanne – Pour l’exercice 2017, le Groupe Alpiq a réalisé un chiffre d’affaires net de 7,2 milliards de CHF (2016: 6,1 milliards de CHF) et un EBITDA avant effets exceptionnels de 301 millions de CHF (2016: 395 millions de CHF). Le principal facteur d’influence du chiffre d’affaires net est la hausse des volumes de transactions dans les activités de négoce et de vente. L’EBITDA avant effets exceptionnels, inférieur à celui de l’année précédente, est principalement influencé par les effets de change négatifs suite à l’arrivée à terme d’opérations de couverture contractées avant la décision de la Banque nationale suisse d’abandonner le taux plancher avec l’euro, et dont les effets négatifs se font sentir de manière différée. S’y ajoutent les arrêts imprévus de la centrale nucléaire de Leibstadt. De plus, la faiblesse des prix de gros continue d’exercer une forte pression sur la production d’électricité d’Alpiq sur le marché.


Les activités énergétiques internationales contribuent à plus de 60 % au résultat

Le négoce international d’énergie, les prestations clients, la production d’électricité des centrales flexibles en Europe ainsi que les nouvelles énergies renouvelables contribuent de manière substantielle au résultat. De plus, la gestion rigoureuse des coûts modère la baisse du résultat.


Résultat financier supérieur à celui de l'exercice précédent

Grâce à la baisse des charges d’intérêts suite à la réduction de la dette financière et aux effets de change positifs, le résultat financier est supérieur à celui de l’année précédente. Le résultat net avant effets exceptionnels est de -33 millions de CHF (2016: 115 millions de CHF).


La réduction de l’endettement net se poursuit - La liquidité reste à un niveau solide

Compte tenu de la gestion active du bilan, Alpiq a encore diminué son endettement net de 0,9 milliard de CHF au 31 décembre 2016 à 0,7 milliard de CHF au 31 décembre 2017. Par ailleurs, l’entreprise dispose toujours d’une liquidité solide de 1,4 milliard de CHF (au 31 décembre 2016: 1,5 milliard de CHF). La part des fonds propres reste stable à 38,9 % (au 31 décembre 2016: 38,8 %).


Generation Switzerland: des facteurs externes pèsent sur l’activité

Le résultat du domaine opérationnel Generation Switzerland est nettement inférieur à celui de l’année précédente, malgré une gestion systématique des coûts. Trois facteurs externes en sont la cause: les effets de change différés, les arrêts imprévus de la centrale nucléaire de Leibstadt et la faiblesse persistante des prix de gros qui exerce une forte pression sur la production suisse d’électricité d’Alpiq sur le marché. Alpiq assure systématiquement en moyenne deux à trois ans à l’avance sa production énergétique contre les fluctuations de prix et de change à venir. Comme prévu, la décision de la Banque nationale suisse d’abandonner le taux plancher avec l’euro en janvier 2015 grève, de manière différée, le résultat par rapport à celui de l’exercice précédent.


Digital & Commerce: bonnes performances

Le domaine opérationnel Digital & Commerce enregistre un résultat supérieur à celui de l’exercice précédent, grâce notamment au succès du négoce international d’énergie en Europe ainsi qu’au développement continu de prestations clients avec des produits structurés. Dans le domaine de la numérisation, Alpiq a mis en place des solutions pour améliorer l’efficience de son cœur de métier et développé de nouveaux produits et services pour les clients en Europe, en particulier dans les secteurs de l’électromobilité, des réseaux intelligents (smart grids), de la gestion de la charge ainsi que de la commercialisation de flexibilités dans le négoce d’énergie. Sur le plan de la numérisation, Alpiq est le numéro 1 de la branche suisse de l’énergie et exploitera les potentiels du marché en croissance des algorithmes auto-apprenants, y compris hors de Suisse.


Industrial Engineering: contributions importantes de la production thermique et des NER

Le portefeuille de centrales thermiques ainsi que la production issue des nouvelles énergies renouvelables (NER) du domaine opérationnel Industrial Engineering sont les secteurs qui ont le plus contribué au résultat opérationnel du Groupe Alpiq. Le Groupe Kraftanlagen a clôturé légèrement en dessous de l'année précédente. Il a pu consolider et étendre sa position de partenaire dans le démantèlement d’installations nucléaires et les services industriels.


Building Technology & Design: nombreuses entrées de commandes

Le domaine opérationnel Building Technology & Design a affiché une évolution stable de son résultat opérationnel. Il a à la fois augmenté son chiffre d’affaires et enregistré de nouvelles commandes. Leader suisse du marché de la technique du bâtiment, Alpiq est pour ses clients un partenaire unique qui propose des solutions numériques globales, durables et totalement intégrées pour les bâtiments et les installations. Dans la technique des transports, Alpiq a acheté Lundy Projects Ltd., une entreprise spécialisée dans les structures de caténaires et de signalisation pour le secteur ferroviaire en Grande-Bretagne. Grâce à cette acquisition, Alpiq est devenue le numéro 1 de la technique des caténaires en Europe.


Alpiq se sépare de ses activités industrielles

Alpiq se sépare de ses activités industrielles, génère une nette plus-value pour le Groupe et renforce ainsi son cœur de métier. En ce sens, Alpiq a signé un accord le 25 mars 2018 avec Bouygues Construction, dont le siège est à Guyancourt (France), pour un montant de 850 millions de CHF. Cet accord porte sur la vente des activités de services et d’ingénierie, qui comprennent InTec et le Groupe Kraftanlagen. Le closing est prévu pour le deuxième semestre 2018. La vente s’effectue sous réserve des conditions d’exécution usuelles et de l’approbation des autorités de la concurrence de l’UE et de la Suisse. Avec cet apport de liquidités, le Groupe Alpiq n’aura plus de dettes nettes. 

Deux raisons motivent la transaction: premièrement, compte tenu de la situation difficile de la production suisse sur le marché libre, Alpiq n’a actuellement pas les moyens financiers pour poursuivre le développement des activités de services et d’ingénierie et consolider sa position de numéro 1 sur divers marchés. Alpiq n’est ainsi plus la propriétaire adéquate pour les activités de services et d’ingénierie sur le marché industriel. Deuxièmement, avec cette transaction, Alpiq génère une nette plus-value pour le Groupe et renforce ainsi son cœur de métier. La transaction offre de plus de nouvelles perspectives à 7 650 collaborateurs (dont 4 000 employés et 420 apprentis en Suisse).


Concentration sur le cœur de métier

Grâce à ce désinvestissement, Alpiq est prête pour l’avenir et se focalise sur son cœur de métier: la production d’électricité en Suisse ainsi que les activités internationales qui comprennent le parc de centrales flexible et diversifié, les nouvelles énergies renouvelables et une solide présence sur le marché du négoce d’énergie. De plus, Alpiq poursuivra la numérisation de son cœur de métier pour améliorer son efficience et développera systématiquement son portefeuille clients à l’aide de «smart solutions» hors de Suisse également.

Pour l’exercice 2017, l’EBITDA avant effets exceptionnels des activités poursuivies, qui comprennent les domaines opérationnels Generation Switzerland et Digital & Commerce ainsi que la production des centrales thermiques internationales et les nouvelles énergies renouvelables, s’est élevé à 245 millions de CHF, contre 325 millions de CHF en 2016.

Le renforcement de la capacité financière et une solide liquidité restent prioritaires.


2018 restera une année difficile – redressement en vue à moyen - long terme

Pour 2018, Alpiq s’attend à un résultat opérationnel inférieur à celui de l’exercice précédent, ce qui est dû à la faiblesse persistante des prix de gros qui met la production d’électricité suisse sous pression. En revanche, la prime de marché qui vient d’être introduite soulagera légèrement l’énergie hydraulique suisse qui est vendue sur le marché à des prix inférieurs aux coûts de revient. Au niveau international, Alpiq s’attend à des montants positifs dans le négoce d’énergie, la production d’électricité européenne et les nouvelles énergies renouvelables.

A moyen – long terme, Alpiq prévoit d’une part un léger redressement des prix de l’électricité et du CO2 sur les marchés de gros, ce qui réduira la pression sur les résultats de la production d’électricité d’Alpiq en Suisse. Le développement des nouvelles énergies renouvelables aura un impact important sur le paysage énergétique et nécessitera un parc de centrales hautement flexible. Alpiq est bien positionnée dans ce domaine. D’autre part, le franc suisse, qui s’est entretemps affaibli face à l’euro, aura des effets différés positifs sur le résultat d’Alpiq.


Correction de l’asymétrie du marché en Suisse

Les conditions-cadres réglementaires faussent toujours massivement la concurrence en Suisse. Alpiq s’engage en faveur d’une séparation claire des intérêts au sein de la branche suisse de l’électricité ainsi que d’une correction fondamentale de l’asymétrie du marché. L’accord sur l’électricité avec l’UE est dans ce contexte primordial afin de pouvoir commercialiser la flexibilité de la production d’énergie suisse. Indépendamment de l’ouverture complète du marché de l’électricité, il faut un nouveau modèle de marché pour l’ensemble de la production électrique suisse. Cette démarche assure une concurrence non discriminatoire entre tous les acteurs du marché, stimule l’innovation nécessaire à la stratégie énergétique suisse et assure l’efficience.


Pas de dividende ni d’intérêts sur l’emprunt hybride des actionnaires du consortium

En raison des résultats négatifs de la production suisse et de l’asymétrie du marché qui provoque des distorsions de concurrence importantes, le Conseil d’administration d’Alpiq Holding SA propose à l’Assemblée générale de ne pas verser de dividende. De plus, Alpiq ne paie pas les intérêts sur le prêt hybride des actionnaires suisses du consortium. En revanche, les intérêts sur l’emprunt hybride public continueront d’être honorés. Les intérêts de cet emprunt sont dus le 15 novembre 2018.


Changements au Conseil d’administration

Les administrateurs Urs Steiner, Patrick Pruvot et Tilmann Steinhagen ne se présentent plus à la réélection lors de l’Assemblée générale du 16 mai 2018. Tobias Andrist d’EBL ainsi que Birgit Fratzke-Weiss et Patrice Gerardin d’EDF sont proposés pour les remplacer au Conseil d’administration. Les actionnaires devront statuer sur ces propositions d’élection lors de la prochaine Assemblée générale.


Remarque pour les rédactions: La conférence de presse annuelle aura lieu aujourd’hui, 26 mars 2018, de 9h15 à 10h45, au siège d’Alpiq à Olten.

Remarque pour les analystes: La conférence des analystes financiers aura lieu aujourd’hui, 26 mars 2018, de 13h45 à 15h15, au siège d’Alpiq à Olten.

Pour de plus amples informations sur Alpiq, rendez-vous sur www.alpiq.com

Désinvestissement, Résultat opérationnel, Stratégie

Christel Varone

Christel Varone

Media Relations

T: +41 21 341 22 77

media@­alpiq.­com


Lukas Oetiker - Investors

Lukas Oetiker

Investor Relations

T: +41 62 286 75 37

investors@­alpiq.­com

Revenir à l’aperçu