FR
Alpiq en: France
Sites Internet Alpiq

Services énergétiques

Groupe Alpiq InTec

Groupe Kraftanlagen

Groupe Alpiq

Article: 08.11.2012

Alpiq valorise l'énergie de petites centrales hydrauliques provençales

Petites centrales hydrauliques

Un nouvel acheteur pour l'électricité des micro-centrales

(Article extrait du journal La Provence du 10 octobre 2012) 

EDF n'ayant plus l'obligation d'acheter l'électricité de ses micro-centrales, à qui la commune allait elle pouvoir vendre cette production qui lui rapportait chaque année près de 750 000 €, recette minorée par 400 000 € d'annuités d'emprunt et d'importants frais d'entretien ? Cette question, essentielle pour l'équilibre des finances communales, était au cœur des débats du conseil municipal réuni, lundi soir, sous la présidence de Lucien Gilly, maire."À la construction des micro-centrales des Mats, en 1981, et de la Murette, en 1982, obligation était faite à EDF d'acheter l'électricité produite par ces deux constructions produisant de l'énergie renouvelable.


Pérenniser la vente de l'électricité

Mais, la loi a changé et aujourd'hui ce n'est plus le cas, expliquait ce dernier. Depuis un an, nous avons donc travaillé sur ce dossier afin de pérenniser la vente de l'électricité". Une démarche commune avec Meyronnes La commune devait négocier deux contrats. Elle devait non seulement s'assurer que Électricité réseau distribution France (ERDF) continuerait à transporter la production électrique sur son réseau câblé mais aussi trouver un acheteur de cette énergie. "EDF nous a fait savoir que nous ne faisions plus partie de son réseau d'équilibre d'électricité. Avec Hydro-Equipement, notre société conseil, nous avons donc rencontré des acheteurs potentiels" poursuivait le maire.


Des conditions comparables à celles du contrat qui était en vigueur avec EDF

Cette démarche a été engagée avec la commune de Meyronnes, elle-même propriétaire d'une micro-centrale, afin d'être en mesure de proposer à un éventuel acheteur une production électrique plus régulière et de parvenir à un meilleur coefficient de qualité. Une option qui s'est avérée "payante" puisque les deux communes partenaires ont obtenu des offres de rachat de leur électricité d'une dizaine de sociétés dont Alpiq France, qui a été retenue car elle offre des conditions comparables à celles du contrat qui était en vigueur avec EDF. Lundi soir, les élus ont donc accepté les termes des contrats passés avec ERDF et avec la société suisse Alpiq France. "Des équipements d'un montant de 20 à 30 000 euros seront à prévoir dans le cadre de notre contrat d'accès au réseau par insertion passé avec ERDF. Le contrat avec Alpiq France devrait nous assurer de percevoir à peu près les mêmes montants qu'avec EDF" indiquait le maire avant de mettre au vote et de conclure "voilà un gros souci derrière nous !".

Revenir à l’aperçu