FR
Alpiq en: France
Sites Internet Alpiq

Services énergétiques

Groupe Alpiq InTec

Groupe Kraftanlagen

Groupe Alpiq

News: 07.03.2016 06:45

Le bas niveau des prix sur les marchés de gros pose des défis à Alpiq

Results 2015
  • Alpiq a réalisé un chiffre d'affaires net de 6 715 millions de CHF et un EBITDA de 480 millions de CHF avant effets exceptionnels. Conformément aux attentes, ces chiffres sont inférieurs à ceux de l'exercice précédent et s'expliquent par le bas niveau des prix de gros et la force du franc suisse durant l'exercice 2015.
  • Le programme de réduction des coûts – d'un montant de 100 millions de CHF – a été mis en œuvre avec succès à partir de fin 2015.
  • L’endettement net s’est réduit de 640 millions de CHF pour atteindre désormais 1 299 millions de CHF, grâce à des désinvestissements et à la gestion active du besoin en fonds de roulement.
  • Energy Services investit de manière ciblée dans des secteurs de croissance.
  • Compte tenu de la situation financière tendue, le Conseil d'administration d'Alpiq propose à l'Assemblée générale de ne pas verser de dividende. Par ailleurs, Alpiq ne paie pas d'intérêts sur l'emprunt hybride des actionnaires suisses du consortium. Les actionnaires du consortium comprennent cette mesure. En revanche, les intérêts sur l'emprunt hybride public seront honorés.
  • Des mesures structurelles supplémentaires sont annoncées dans un communiqué de presse séparé.

Lausanne – Dans un environnement de marché qui reste particulièrement difficile, le Groupe Alpiq se maintient en réalisant un chiffre d’affaires net de 6 715 millions de CHF (2014 : 8 058 millions de CHF) et un EBITDA avant effets exceptionnels de 480 millions de CHF (2014 : 609 millions de CHF). Ce recul s’explique par la persistance du bas niveau des prix de gros et par la force du franc suisse. Alpiq a pu toutefois freiner activement cette baisse du résultat par une gestion rigoureuse des coûts. Annoncé en 2014, le programme de réduction des coûts – d'un montant de 100 millions de CHF – a été mis en œuvre avec succès comme prévu à partir de fin 2015. Alpiq a ainsi amélioré son résultat d'environ 270 millions de CHF grâce aux programmes d’augmentation de l'efficacité mis en œuvre ces dernières années.

La force du franc suisse a notamment entraîné des corrections de valeur et des provisions après impôts à hauteur de 855 millions de CHF. Elles concernent surtout les centrales hydroélectriques suisses. De plus, les centrales nucléaires de Gösgen (part Alpiq : 40,0 %) et de Leibstadt (part Alpiq : 32,4 %) ont décidé de comptabiliser dorénavant la valeur des fonds de désaffectation et de gestion des déchets radioactifs sur la base des valeurs du marché. Avec ce changement de méthode, la performance des fonds sur le marché a une influence directe sur le résultat des actionnaires des sociétés de partenaires. Pour Alpiq, ce changement de méthode a un effet exceptionnel sur l'EBITDA de 151 millions de CHF, mais n'a pas d'impact sur le résultat net de l'exercice 2015.

Alpiq a encore réduit les charges liées aux intérêts futurs grâce à un rachat anticipé d'emprunts. Toutefois, la force du franc suisse a eu des répercussions négatives sur le résultat financier, de sorte que le résultat net s’établit à 46 millions de CHF avant effets exceptionnels.


La réduction de l’endettement net se poursuit

Grâce à une gestion rigoureuse du fonds de roulement net, Alpiq a amélioré son cash-flow opérationnel de 47 millions de CHF par rapport à l'année précédente et celui-ci s’établit à 461 millions de CHF. Dans le but de réduire l'endettement net, la société s'est séparée de l'ensemble de sa participation dans Swissgrid, ce qui lui a apporté jusqu'ici 412 millions de CHF de liquidités (dont 337 millions de CHF durant l’exercice 2015). Par ailleurs, dans le cadre de l'allègement de son portefeuille, Alpiq a cédé avec succès d'autres participations non stratégiques, telles que la centrale à gaz à cycle combiné de Bayet en France, de petites centrales et projets hydrauliques en Norvège, des participations dans quatre sociétés hydroélectriques en Suisse ainsi que ses participations dans les deux bourses de l'énergie EEX et Powernext. Le cash-flow dégagé a permis à Alpiq de réduire son endettement net de 1 939 millions de CHF à 1 299 millions de CHF. La liquidité d'Alpiq reste solide avec 1,5 milliard de CHF.


Les centrales génèrent moins de revenu

La baisse continue des prix sur les marchés de gros a grevé le résultat du parc de production, ce qui a été compensé en partie par les opérations de couverture à long terme. La rentabilité des centrales suisses, notamment, souffre des subventions importantes octroyées aux nouvelles énergies renouvelables, du bas niveau des prix des énergies primaires (pétrole, gaz et charbon) et du CO2 ainsi que des taxes élevées. De plus, Alpiq ne dispose pas d'accès aux clients finaux sur le marché suisse non libéralisé. Le recul a pu être en partie compensé par une hausse de la production et une gestion rigoureuse des coûts.


Le négoce de l'énergie offre des solutions innovantes

Le négoce de l'énergie clôt l'exercice en-deçà des résultats de l'année précédente. Grâce à une météo sèche au deuxième semestre et à la restriction des capacités d'importation, Alpiq a enregistré un résultat supérieur à celui de l'exercice précédent dans la gestion des centrales du parc de production suisse. En revanche, le résultat de la gestion internationale des centrales est inférieur à celui de l'exercice précédent, en raison notamment de la forte concurrence sur les marchés des services système. Dans le négoce transfrontalier en Europe de l'Est et du Sud-Est, Alpiq reste le négociant numéro un. Dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie, Alpiq a continué de développer ses activités internationales liées à l’origination et au gaz naturel. Sur le marché Intraday 24/7 établi en 2015, Alpiq est aujourd'hui déjà le principal acteur du marché suisse de l'énergie. Par ailleurs, Alpiq et le spécialiste français du facility management Sodexo ont créé ensemble une société partenaire afin de développer leurs activités avec les clients finaux en leur fournissant gaz, électricité et services énergétiques.


Potentiel de croissance pour les services énergétiques

Après correction des effets de change, Alpiq a pu maintenir la marge EBITDA du domaine Energy Services malgré un contexte difficile. Dans la technique du bâtiment et dans les solutions d'infrastructure pour la mobilité électrique, Alpiq est le leader en Suisse. Si l'on exclut la hausse des charges pour la prévoyance professionnelle et les effets de change, Alpiq a amélioré son résultat opérationnel dans ce domaine. Le carnet de commandes est à nouveau rempli de nouveaux projets. Dans le cadre de la mise en œuvre de sa stratégie, Alpiq a renforcé de manière ciblée sa position de leader sur le marché des services énergétiques. Dans le secteur de la technique du bâtiment, Alpiq a racheté le numéro un suisse de l’énergie solaire, le groupe Helion Solar, ainsi que IReL AG, prestataire de services d’automatisation des bâtiments. En outre, Alpiq a poursuivi le développement de la technologie GridSense. Le Groupe a également renforcé sa position de leader en tant que prestataire suisse dans le domaine des solutions destinées à la technique des transports, et poursuivi sa diversification géographique en acquérant la société Balfour Beatty Rail Italy S.p.A, spécialiste de la technique ferroviaire. Ces acquisitions constituent une base optimale pour la croissance future d'Alpiq.

Après correction des effets de change, les activités de construction d’installations et de services hors de Suisse se situent au-dessus du niveau de l’exercice précédent. Malgré un recul des investissements dans la technique des centrales conventionnelles, Alpiq a obtenu de nouvelles commandes importantes, telles que la construction d'une centrale électrique à turbines à vapeur écologique aux Pays-Bas ou la construction d'une centrale à moteurs à gaz flexible et particulièrement efficiente en Allemagne. Alpiq se concentre également sur des technologies décentralisées et novatrices pour les centrales et diversifie son offre dans le secteur industriel.


Perspectives

Une conjoncture particulièrement difficile et le bas niveau des prix de gros continueront de peser sur le résultat opérationnel 2016. De plus, les conditions cadres réglementaires provoquent des distorsions en matière de concurrence. La priorité est d'assurer la capacité financière de la société. D'une part, Alpiq poursuivra rigoureusement les mesures entreprises pour réduire les coûts et améliorer le résultat. D'autre part, la société étudiera d'autres possibilités de désinvestissements pour réduire l'endettement net et se séparera systématiquement des participations non stratégiques. S'y ajoutent les mesures structurelles annoncées fin août 2015. Celles-ci sont communiquées le 7 mars 2016 dans un communiqué de presse séparé.


Alpiq ne verse pas de dividende et ne paie pas les intérêts sur l'emprunt hybride des actionnaires suisses du consortium

Compte tenu de la situation financière tendue, le Conseil d'administration d'Alpiq propose à l'Assemblée générale de ne pas verser de dividende. De plus, Alpiq ne paiera pas les intérêts sur le prêt hybride des actionnaires suisses du consortium. Les actionnaires du consortium comprennent cette mesure. En revanche, les intérêts sur l'emprunt hybride public seront honorés. Les intérêts de cet emprunt sont dus le 15 novembre 2016.


Changements au Conseil d’administration

Les administrateurs Heiko Berg et Philipp Büssenschütt ne se présenteront plus pour une réélection au Conseil d’administration d’Alpiq lors de l’Assemblée générale du 28 avril 2016. Patrick Pruvot et John Morris, représentants d’EDF, sont proposés pour les remplacer au Conseil d’administration. Les actionnaires devront statuer sur ces propositions d’élections lors de la prochaine Assemblée générale.

Résultat opérationnel

Christel Varone

Christel Varone

T: +41 21 341 22 77

media@­alpiq.­com


Lukas Oetiker - Investors

Lukas Oetiker

Investor Relations

T: +41 62 286 75 37

investors@­alpiq.­com

Revenir à l’aperçu